Les nouveaux programmes du bac de français proposent l’interrogation comme sujet possible pour la question de grammaire.

Derrière ce sujet d’apparence simple se cachent quelques éléments complexes qu’il faut maîtriser pour obtenir les deux points de langue à l’oral du bac.

Dans cet article, je vous explique :

  • Ce qu’est une interrogation
  • Comment construire une interrogation dans différents registres de langue
  • La distinction entre interrogation directe et indirecte
  • La distinction entre interrogation totale et partielle

Si besoin, avant de commencer, révisez vos classes et fonctions grammaticales, ainsi que la proposition subordonnée !

Question Grammaire Bac : Qu’est-ce que l’interrogation ?

Une interrogation est une question. Il s’agit d’une proposition de type interrogatif visant à obtenir une information. Elle est marquée par certaines caractéristiques qui lui sont propres comme le point d’interrogation. Elle peut être totale, partielle, directe ou indirecte.

Dans la plupart des cas, une interrogation contient au minimum un marqueur interrogatif parmi les suivants :

  • Point d’interrogation
  • Inversion sujet-verbe
  • Pronom interrogatif
  • Déterminant interrogatif
  • Locution “est-ce-que”

À l’oral, l’interrogation est généralement marquée par une intonation montante en fin de phrase. À l’inverse une phrase déclarative présente une déclaration descendante plus conclusive.

Quel est l’ordre des mots dans une phrase interrogative ?

L’ordre des mots dans une interrogation dépend de plusieurs facteurs comme du registre de langue utilisé ou le type d’interrogation (directe ou indirecte). Cependant, on peut généralement affirmer que l’inversion sujet-verbe est caractéristique de l’interrogation.

Souhaites-tu m’accompagner ce soir ?

Interrogative de registre soutenu avec une inversion du sujet et du verbe.

On peut trouver de nombreux contre-exemples, notamment dans le langage courant, où le verbe et le sujet ne sont pas inversés. Seul indicateur de l’interrogation dans ce cas : le point d’interrogation à l’écrit et l’intonation à l’oral.

Tu veux m’accompagner ce soir ?

Interrogation présentée comme une phrase déclarative, mais avec un point d’interrogation.

Question Grammaire Bac : Quels sont les différents types d’interrogations ?

L’interrogation se divise en deux catégories présentant chacune deux sous catégories identiques : l’interrogation directe et l’interrogation indirecte, pouvant chacune être totale ou partielle, c’est à dire que l’on peut y répondre par oui/non, ou qu’elle attend une réponse plus développée.

1. L’interrogation Directe

L’interrogation directe est la forme la plus courante d’interrogation. On la reconnait car elle se termine par un point d’interrogation.

Dans un registre de langue soutenue, l’inversion sujet-verbe vient compléter le point d’interrogation.

Veux-tu des gaufres ?

Interrogation directe de registre soutenu

Dans un registre courant, l’inversion sujet-verbe est remplacée par la locution interrogative “est-ce que”.

Est-ce que tu veux des gaufres ?

Interrogation directe de registre courant

Enfin, dans un registre familier, seul le point d’interrogation indique le caractère interrogatif de la phrase, on ne trouve ni l’inversion sujet-verbe, ni la locution “est-ce que”.

Tu veux des gaufres ?

Interrogation directe de registre familier
Question de Grammaire Bac de Français : L'Interrogation

2. L’interrogation Indirecte

L’interrogation indirecte prend la forme d’une proposition subordonnée interrogative introduite par la conjonction de subordination “si” ou un adverbe, pronom ou déterminant interrogatif.

Je me demande si elle veut des gaufres.

Interrogative indirecte introduite par la conjonction de subordination si.

Personne ne sait comment il a fait.

Interrogative indirecte introduite par l’adverbe interrogatif comment.

Dans le cas de l’interrogation indirecte, il est à noter que le point d’interrogation est remplacé par un point standard, et que l’inversion sujet-verbe ou la locution “est-ce-que” ne sont pas utilisées. Leur usage serait fautif.

Question de Grammaire Bac de Français : L'Interrogation

L’interrogation Totale

Une interrogation, qu’elle soit directe ou indirecte, peut être totale ou partielle.

L’interrogation totale porte sur la totalité de l’énoncé qui doit être validé ou invalidé.

Veux-tu des gaufres ? -> Oui je veux des gaufres / Non je ne veux pas de gaufres

Pour simplifier, on dit souvent que l’interrogation totale est une question à laquelle on peut répondre par “oui” ou par “non”

L’interrogation Partielle

L’interrogation partielle ne porte que sur une partie de l’énoncé. On ne peut pas y répondre simplement par “oui” ou par “non”, il faut compléter l’énoncé en élaborant sa réponse.

Quelle gaufre veux-tu ? -> Je veux celle au chocolat.

Dans cet exemple, le déterminant interrogatif “quelle” permet de cibler l’interrogation sur le type de gaufre, et pas sur le fait de vouloir ou non une gaufre.

Je me demande pourquoi il pleure. -> Je crois que c’est parce que sa gaufre a été volée par un goéland

Interrogation indirecte partielle

Question Grammaire Bac : Comment analyser une phrase interrogative ?

Maintenant que nous avons vu l’aspect technique de l’interrogation, regardons ce qui peut vous être demandé à l’oral du bac.

  1. Analysez l’interrogation suivante : “que fait-il ?”
  2. Relevez et analysez une interrogation indirecte totale dans l’extrait.
  3. Transformez la phrase suivante en interrogation directe de registre soutenu : “je veux une gaufre !”
  4. Relevez et classez les interrogations des lignes 1 à 10.

Dans les quatre exemples ci-dessus, on remarque que la question peut porter soit sur, l’analyse de l’interrogation (dire si elle est directe, indirecte, partielle, totale, le registre de langue auquel elle appartient, et analyser les marqueurs de l’interrogation) soit sur le relevé/classement (même système) soit sur la transformation d’une phrase non-interrogative en phrase interrogative.

Exercice d’entraînement pour la question de grammaire sur l’interrogation au Bac de Français

Pour vous entraîner, voici un exercice proposant quatre questions sur la négation appliquées à un texte littéraire.

Scène 10.

ARGAN, BÉRALDE, TOINETTE DÉGUISÉE EN MÉDECIN.

Toinette.

Donnez-moi votre pouls. Allons donc, que l’on batte comme il faut. Ah ! je vous ferai bien aller comme vous devez. Ouais ! ce pouls-là fait l’impertinent ; je vois bien que vous ne me connoissez pas encore. Qui est votre médecin ?

Argan.

Monsieur Purgon.

Toinette.

Cet homme-là n’est point écrit sur mes tablettes entre les grands médecins. De quoi dit-il que vous êtes malade ?

Argan.

Il dit que c’est du foie, et d’autres disent que c’est de la rate.

Toinette.

Ce sont tous des ignorants. C’est du poumon que vous êtes malade.

Argan.

Du poumon ?

Toinette.

Oui. Que sentez-vous ?

Argan.

Je sens de temps en temps des douleurs de tête.

Toinette.

Justement, le poumon.

Argan.

Il me semble parfois que j’ai un voile devant les yeux.

Toinette.

Le poumon.

Argan.

J’ai quelquefois des maux de cœur. 

Toinette.

Le poumon.

Argan.

Je sens parfois des lassitudes par tous les membres.

Toinette.

Le poumon.

Argan.

Et quelquefois il me prend des douleurs dans le ventre, comme si c’étoient des coliques.

Toinette.

Le poumon. Vous avez appétit à ce que vous mangez ?

Argan.

Oui, monsieur.

Toinette.

Le poumon. Vous aimez à boire un peu de vin ?

Argan.

Oui, monsieur.

Toinette.

Le poumon. Il vous prend un petit sommeil après le repas, et vous êtes bien aise de dormir ?

Argan.

Oui, monsieur.

Toinette.

Le poumon, le poumon, vous dis-je. Que vous ordonne votre médecin pour votre nourriture ?

Argan.

Il m’ordonne du potage.

Molière, Le Malade Imaginaire

Questions :

« Vous avez appétit à ce que vous mangez ? »

-> Réécrivez-cette phrase sous la forme d’une phrase interrogative indirecte. 

-> Réécrivez-cette phrase dans un registre de langue courant, puis soutenu. Quels marqueurs interrogatifs avez-vous utilisés ?

« De quoi dit-il que vous êtes malade ?»

-> Dans cette phrase, quels sont les marqueurs de l’interrogation ?

-> Les questions de Toinette dans ce passage sont-elles plus souvent des interrogations totales ou des interrogations partielles ? Pourquoi ?

Conclusion

J’espère avoir pu vous aider à y voir un peu plus clair dans la grammaire française.

Dans cette discipline, pas de secret, il faut s’entraîner. Alors essayez, chaque fois que vous analysez un texte, de relever au moins une interrogation et de l’analyser. 

Cela doit devenir un automatisme !

Pour rappel, il n’y a que trois points de grammaire au programme de la question de grammaire du bac de français : la proposition subordonnée conjonctive circonstancielle ; la négation ; l’interrogation.

Alors certes, cela ne représente que deux points à l’épreuve, mais ce n’est pas non plus beaucoup de travail de bien revoir et maîtriser ces trois points de grammaire !

Correction de l’exercice d’entraînement pour la question de grammaire sur l’interrogation au Bac de Français

« Vous avez appétit à ce que vous mangez ? »

-> Réécrivez-cette phrase sous la forme d’une phrase interrogative indirecte. 

-> Réécrivez-cette phrase dans un registre de langue courant, puis soutenu. Quels marqueurs interrogatifs avez-vous utilisés ?

« De quoi dit-il que vous êtes malade ?»

-> Dans cette phrase, quels sont les marqueurs de l’interrogation ?

-> Les questions de Toinette dans ce passage sont-elles plus souvent des interrogations totales ou des interrogations partielles ? Pourquoi ?

Besoin d’une aide personnalisée ?

Je propose également des cours particuliers pour tous niveaux :

  • Préparation d’examens
  • Stages méthodologiques
  • Révisions culture littéraire
  • Grammaire et orthographe
  • Et bien d’autres possibilités

Le tout en 100% distanciel (par WebCam) à partir de 30 euros / heure.

N’hésitez pas à me contacter ([email protected]) pour davantage de renseignements, et pour réserver votre premier cours !

Recommended Articles

Leave A Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *