Pour s’améliorer en commentaire littéraire, il faut savoir apprendre de ses erreurs, et de celles des autres ; c’est pourquoi je vous propose ici un top des 10 erreurs les plus fréquentes pour apprendre à les éviter.

Si ce n’est pas déjà fait, je vous encourage aussi à vous reporter à mes différents articles sur la méthode du commentaire composé.

Quand on a corrigé des centaines et des centaines de commentaires littéraires – plus ou moins bons – on voit se dessiner 10 erreurs classiques.

Je vais les classer ici dans l’ordre de la copie, donc d’abord celles de l’introduction, ensuite celles du développement et enfin celles de la conclusion.

1. Présenter le texte avant l’auteur

La première erreur de ce top se situe au tout début du commentaire littéraire. On voit trop de copies commençant par quelque chose comme : ” Le texte raconte la dispute entre Argan et Toinette (…) Molière est un dramaturge du XVIIe siècle (…)”

L’ordre indiqué est toujours du moins précis au plus précis. Alors il faut commencer par présenter l’auteur, terminer cette présentation en nommant plusieurs de ses oeuvres, ce qui permet de faire la transition sur l’oeuvre dont est extrait le texte à commenter, et enfin sur le texte en question.

Il est toutefois possible de commencer par mentionner très brièvement le texte, mais pour immédiatement revenir à l’auteur : “Le texte en présence est extrait de la pièce Le malade imaginaire de Molière. Molière est un dramaturge (…)”

Pour plus de précisions, je vous invite à vous reporter à mon article sur le début de l’introduction du commentaire littéraire.

2. Vouloir raconter TOUTE la vie de l’auteur

La deuxième des 10 erreurs de ce top à éviter dans un commentaire littéraire arrive généralement quand on veut trop bien faire.

Vous ouvrez le sujet, et – quelle chance – vous reconnaissez l’auteur du texte qui vous est proposé. Vous vous dites alors : “je sais tout sur lui, je l’ai travaillé pendant l’année et j’ai révisé sa bio, je vais pouvoir tout raconter.”

SURTOUT PAS !

Ne consacrez pas une page entière à nous expliquer les pérégrinations de Molière en province ou ses études. En fait, ce qui est attendu, c’est surtout de montrer que vous connaissez l’auteur en sélectionnant les éléments biographique qui vous semblent les plus pertinents et importants.

Si vous dites tout, vous donnerez l’impression d’avoir appris par coeur un texte que vous n’êtes pas capable d’adapter. Il faut donc être capable de synthétiser, et d’aller à l’essentiel. Et bien sûr, si un élément biographique vous semble pouvoir éclairer un passage du texte à analyser : mentionnez-le.

3. Annoncer brusquement la problématique

La problématique arrive souvent dans les copies comme un cheveu sur la soupe. Vous étiez en train de présenter le texte et soudainement : une question. Sortie de nulle part, pas annoncée. Cela fait mauvais effet sur le correcteur car votre introduction perd en cohérence.

Idéalement, chaque partie de l’introduction doit mener à la suivante. Utilisez donc une phrase de transition, même simple, pour unifier votre introduction : “cela peut nous amener à nous poser la question suivante …” ; “Pour analyser ce texte, nous travaillerons sur la questions suivante …” etc.

4. Proposer une liste d’exemples sans les analyser

Rien n’est plus frustrant pour le correcteur que de voir que l’élève parvient à relever tous les passages importants du texte, mais qu’il n’en fait rien.

Parfois, on voit des copies riches en procédés d’écriture, mais pauvre en analyse : “On trouve une énumération ligne 2, puis une hyperbole ligne 7, et aussi une antithèse ligne 3 etc.”

C’est regrettable car on voit bien que l’élève s’est efforcé d’entrer dans le texte, mais il a oublié de donner du sens à tous ces procédés formels. Pour rappel, il faut toujours s’efforcer de suivre – dans chacune de ses remarques – l’ordre suivant : 1) Idée 2) Exemple 3) Analyse

5. Raconter le texte sans exemples

Cette 5ème erreur de notre top est un classique du commentaire littéraire. Le candidat a l’impression d’avoir très bien compris le texte, donc il raconte tout.

Hélas, ce n’est pas ce qui est attendu.

Il ne faut pas raconter le texte, mais analyser l’effet qu’il produit et les moyens stylistiques mis en oeuvre pour créer cet effet.

Si en plus, le texte est raconté sans jamais le citer, alors on s’éloigne complètement de l’exercice. Il est primordial de garder en tête que TOUTE remarque doit être étayée par un exemple. Donc si une copie n’est pas parsemée d’exemples, on sait d’emblée qu’il manque quelque chose.

6. Faire une partie sur le fond et une partie sur la forme

C’est sûrement l’une des erreurs les plus pénalisantes en commentaire littéraire.

En effet, si vous séparez le fond de la forme, vous aurez tous les éléments, et pourtant pas tous les points. Chaque remarque de votre commentaire doit articuler le fond (le sens du texte) avec la forme (sa construction).

Quand vous faites le plan au brouillon, ne soyez donc jamais tenté par quelque chose de ce type : I. La dispute des personnages. II. Les figures de style

Si vous ne deviez retenir qu’une seule chose de ce top 10 des erreurs à éviter dans le commentaire littéraire, je vous dirais de retenir celle-ci : articulez le fond avec la forme !

7. L’écueil de l’analyse psychologique et du jugement des personnages

On le répète souvent aux élèves et pourtant on le retrouve tout le temps dans les copies.

Le but d’un commentaire n’est pas de faire une psychanalyse des personnages ni de juger leurs actions.

Au contraire, il faut toujours se rappeler que les personnages sont des instruments créés par l’auteur pour produire un effet sur le lecteur.

Un commentaire littéraire doit toujours porter, d’une façon ou d’une autre, sur l’effet produit par le texte. On peut donc bien entendu commenter le comportement des personnages, mais cela doit toujours éclairer le sens général du texte.

9. Essayer de meubler avec des phrases vides

Si votre commentaire ne doit faire que 3 pages : ainsi soit-il. Ne cherchez pas à gonfler artificiellement son volume en insérant des phrases vides de sens. Rien n’est pire quand on lit une copie que de devoir sauter la moitié des phrases car elles n’apportent rien à la réflexion.

Ainsi, évitez ce genre de formules très imprécises “de tous temps”, “tous les auteurs”, “l’écriture est très importante dans les sociétés” … et préférez des remarques précises et en lien avec le texte.

Par exemple, si vous travaillez sur un texte du XVIIIe siècle, vous feriez mieux d’introduire en parlant des Lumières et de la lutte contre l’obscurantisme qu’en disant “de tous temps”.

10. Ne pas assez structurer son travail

Pour conclure ce top des 10 erreurs à éviter dans un commentaire littéraire, je vous propose une remarque d’ordre général.

Le commentaire littéraire est un exercice très normé, et la méthode ne laisse aucune place au hasard. Chaque partie a sa place et le correcteur doit pouvoir la visualiser directement avec votre mise en page.

Il est primordial de faire un plan très précis au brouillon pour organiser vos idées le mieux possible. Même en ayant analysé tout le texte, vous n’aurez pas tous les points si votre devoir ressemble à une grande liste de remarques.

Pour rappel, le plan d’un commentaire littéraire ne doit pas être linéaire (suivre l’ordre du texte) mais thématique (analyser tour à tour plusieurs aspects d’ensemble).

Bonus : Faire une ouverture pour faire une ouverture

Pour conclure, parlons de la conclusion.

J’aimerais simplement rappeler que l’ouverture est facultative. Il est donc bien mieux de ne pas en faire, que de chercher à trouver quelque chose à tout prix.

Réservez-vous la possibilité d’ouvrir seulement si vous avez une excellente idée, mais ne terminez jamais par une mauvaise ouverture qui conclurait votre travail par une touche négative.

C’est fini pour ce top 10 des erreurs à éviter dans le commentaire littéraire. Si vous n’en faites aucune, c’est parfait, sinon, vous savez sur quoi travailler pour vous améliorer !

Besoin d’une aide personnalisée ?

Je propose également des cours particuliers pour tous niveaux :

  • Préparation d’examens
  • Stages méthodologiques
  • Révisions culture littéraire
  • Grammaire et orthographe
  • Et bien d’autres possibilités

Le tout en 100% distanciel (par WebCam) à partir de 30 euros / heure.

N’hésitez pas à me contacter ([email protected]) pour davantage de renseignements, et pour réserver votre premier cours !

Recommended Articles

Leave A Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *