Dans cet article, je vous présente en détails tout ce que vous devez savoir sur l’introduction du commentaire littéraire, en particulier comment la commencer.

On dit souvent qu’il s’agit de la partie la plus importante.

Et c’est vrai !

Alors voilà comment la réussir parfaitement.

Pour commencer l’introduction, il faut faire une phrase d’accroche qui présente le contexte (époque et mouvement littéraire), l’auteur et le texte. Il faut ensuite annoncer la problématique et le plan. Il existe des formules qui marchent à tous les coups que je vous présente ici.

Comment commencer l'introduction du commentaire littéraire ?

Si vous n’avez pas lu ma méthode complète pour le commentaire littéraire, je vous suggère de commencer par là !

Quelle phrase d’accroche pour un commentaire ?

La phrase d’accroche est la première phrase de l’introduction. Elle doit permettre d’intéresser le correcteur dès les premiers mots.

Il est aussi important qu’elle soit suffisamment spécifique pour tout de suite montrer de quoi vous allez parler.

Pour bien comprendre le sens de l’introduction et du commentaire en général, on m’a appris, plus jeune, l’image de l’avion.

Il faut imaginer que l’on observe un paysage depuis un avion.

D’abord on regarde de loin (c’est l’accroche du commentaire).

Ensuite, on prend des jumelles et on voit mieux (la présentation du texte).

On zoom davantage et on voit de très près (le développement du commentaire).

Enfin, on repars en arrière et on finit par retirer les jumelles et regarder de loin de nouveau (la conclusion).

Comment commencer l'introduction du commentaire littéraire ?

Idéalement, la phrase d’accroche devrait permettre de présenter l’auteur, le contexte et le mouvement littéraire. Elle devrait ensuite mener à une brève présentation du texte et du passage étudié avant d’annoncer la problématique.

Quels mots éviter pour commencer l’introduction du commentaire littéraire ?

En règle général, on recommande d’éviter les formules trop larges et utilisées par défaut. Ainsi, il vaut mieux ne pas commencer par :

  • De tout temps …
  • Depuis la nuit des temps …
  • Les auteurs ont toujours …
  • Le XIXe siècle … (ou n’importe quel nom de siècle)
  • etc.

Toutes ces formules démontrent un manque de connaissances précises et rigoureuses sur le sujet.

Par exemple, si vous montrez qu’un poème prend ses racines dans la révolution industrielle, il vaut mieux commencer par “la révolution industrielle commencée au XIXe siècle …” que par “le XIXe siècle marque le début de la révolution industrielle”.

Il faut toujours aller à l’idée avec le moins de contournements possible.

Pour commencer l’introduction du commentaire littéraire utilisez toujours des mots précis, ne soyez jamais vague.

Quels mots pour commencer l’introduction du commentaire littéraire ?

Face à un texte, 2 cas de figure s’offrent à vous : soit vous connaissez un peu le texte et l’auteur, soit vous ne les connaissez pas du tout.

Votre introduction ne commencera pas de la même façon selon la situation dans laquelle vous vous trouvez.

I. Vous connaissez déjà le texte :

C’est le meilleur scénario.

Le jour du bac de français, vous avez déjà étudié le texte en classe, ou vous connaissez au moins l’auteur, la période et le mouvement littéraire.

Dans ce cas, vous allez commencer votre introduction par une présentation générale du contexte et du texte qui doit mener à votre problématique.

Attention : quand vous commencez à rédiger l’introduction, vous devez déjà avoir fait votre brouillon et trouvé un plan et une problématique.

Relisez votre problématique : si elle est liée au comique du texte, commencez par expliquer que l’auteur a écrit de nombreuses comédies, qu’elles lui servent pour critiquer la société …

Si elle est liée à l’expression des sentiments et que l’auteur est un romantique du XIXe siècle, présentez brièvement ce mouvement littéraire, l’exacerbation des sentiments, le lyrisme …

Une accroche qui mène à la problématique aura toujours plus de valeur pour le correcteur qu’une accroche générale qui ne permet pas d’entrer directement dans votre travail.

Quoi qu’il en soit commencez toujours par l’idée : allez droit au but ! Vous voulez parler du romantisme ?

Dites “Le romantisme”.

Vous voulez parler de Molière ?

Dites “Molière”.

Rappelez-vous que le but d’une accroche est de faire entrer le correcteur dans le devoir. Vous disposez pour cela de peu de mots : utilisez-les à bon escient.

II. Vous ne connaissez pas le texte

Hélas, ce sera souvent le cas. Lors de l’épreuve de français, vous tombez sur un texte en lien avec l’une des thématiques étudiées pendant l’année, mais pas sur l’oeuvre au programme.

Comme ces thématiques sont très larges, vous avez peu de chance de tomber sur un texte déjà étudié.

Que faire dans ce cas ? Pas de panique : la première chose est de ne pas inventer des connaissances hasardeuses, de ne pas vouloir faire une accroche à partir de rien.

Si vous ne savez pas à quel mouvement littéraire appartient un texte, et que vous ne connaissez pas l’auteur, n’essayez pas de deviner, c’est trop risqué.

À la place, concentrez-vous sur les informations à votre disposition : au bas du texte, vous trouverez toujours, le titre de l’oeuvre dont le texte est extrait, l’auteur et la date de publication.

En haut, il y a normalement un paratexte en italique qui vous donne les informations nécessaires à la compréhension de l’extrait (souvent un bref résumé de l’intrigue). Utilisez ces informations pour construire votre accroche.

Elle ne sera peut-être pas aussi passionnante que si vous aviez connu le texte avant, mais elle sera précise et rigoureuse, ce qui est toujours valorisé lors de la correction.

Dans l’hypothèse où vous ne disposez que des informations données avec le texte le jour de l’épreuve, commencez par une brève présentation du texte. Utilisez des mots d’accroche comme “le texte en présence est extrait du roman … écrit par … en …” ou “Dans son texte … publié en …, … (l’auteur) raconte … (utilisez le paratexte pour résumer brièvement l’oeuvre)”.

Attention : quand vous utilisez les informations du paratexte dans votre accroche, vous ne devez pas faire de paraphrase. Reformulez toujours entièrement toute information empruntée au sujet.

Formuler la problématique :

Après avoir rédigé une accroche et présenté le texte, votre introduction doit mener naturellement à la problématique.

Moins les transitions seront brutales, plus votre introduction sera considérée comme maîtrisée et donc valorisée.

Le correcteur doit pouvoir suivre votre raisonnement dès le début du devoir. C’est pourquoi il faut éviter de formuler une problématique qui n’est pas liée à votre accroche.

Quelques phrases clés pour introduire une problématique :

Voici quelques phrases qui permettent de formuler votre problématique de manière fluide. Vous pouvez les apprendre par coeur pour les avoir toujours à disposition :

  • Cela peut nous amener à nous demander de quelle manière …
  • Il s’agira de s’interroger sur …
  • Face à ce texte, il est possible de se demander comment …
  • Ce texte pose la question suivante : …
Comment commencer l'introduction du commentaire littéraire ?

Ces phrases peuvent être adaptées à presque toutes les introductions. À vous de voir lesquelles vous conviennent le mieux, et de vous habituer à les utiliser.

Annoncer le plan

Comme pour la problématique, le plan doit avoir un sens pour votre introduction. C’est à dire que vous devez faire sentir clairement au correcteur qu’il permet de répondre à la problématique.

Pour cela, il doit idéalement reprendre dans le nom des grandes parties les mots importants de la problématique (ou l’inverse si vous avez trouvé le plan avant).

Attention, dès l’annonce du plan, vous pouvez soit faire bonne impression sur votre correcteur en lui montrant que vous restez dans les bornes de votre problématique, soit lui faire craindre un hors sujet en annonçant un axe qui n’est pas vraiment lié à votre sujet.

Quelques phrases clés pour annoncer le plan :

Comme pour la problématique, il existe des phrases qui permettent d’annoncer le plan de manière fluide. Évitez toujours de le faire sous forme de liste avec des tirets ! Votre introduction doit être entièrement rédigée.

  • Afin de répondre à cette question, nous verrons d’abord que …, ensuite nous observerons …, enfin nous nous intéresserons à …
  • Dans l’optique d’une réponse détaillée à cette interrogation, nous nous intéresserons dans un premier temps à … puis dans un second temps à …
Comment commencer l'introduction du commentaire littéraire ?

Vous pouvez adapter ces phrases à votre convenance. L’important est d’éviter les répétitions qui nuisent à votre style. Pour cela, variez les verbes, et utilisez des mots de liaison différents.

Quelques mots de liaison utiles :

  • D’abord, ensuite, enfin …
  • Dans un premier temps, dans un second temps, dans un temps final …
  • Et, puis, par la suite …
  • Ainsi, donc, par conséquent …

Le mot de la fin

L’introduction peut vous rapporter beaucoup de points si vous faites bonne impression sur votre correcteur, ou au contraire vous mettre en difficulté pour le reste du devoir si vous lui donnez le sentiment que vous ne maîtrisez pas votre sujet ou la méthode.

Il est important de donner votre maximum dès la phrase d’accroche.

Utilisez toujours des informations précises que vous maîtrisez, ne laissez aucune place au hasard.

Soyez direct, pas de superflu.

Faites attention à l’orthographe (en particulier dans les premiers mots) et au style.

Évitez les répétitions, utilisez des mots de liaison, et veillez à ce que chaque phrase apporte quelque-chose d’intéressant à l’ensemble.

Réussir à rédiger une bonne introduction demande du travail et de l’entraînement, mais la récompense en vaut la peine.

D’une part vous donnerez envie à votre correcteur de lire la suite, ce qui se ressent toujours au niveau de la notation, d’autre part, une introduction précise, c’est pour vous la promesse d’un développement structuré !

Si vous voulez voir ce que ça donne en pratique : Exemple d’introduction rédigée

Sur le même sujet : Comment rédiger un axe de commentaire littéraire ?

Besoin d’une aide personnalisée ?

Je propose également des cours particuliers pour tous niveaux :

  • Préparation d’examens
  • Stages méthodologiques
  • Révisions culture littéraire
  • Grammaire et orthographe
  • Et bien d’autres possibilités

Le tout en 100% distanciel (par WebCam) à partir de 30 euros / heure.

N’hésitez pas à me contacter ([email protected]) pour davantage de renseignements, et pour réserver votre premier cours !

Recommended Articles

Leave A Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *