Comment faire l'introduction d'une explication linéaire ?

Savoir comment faire l’introduction d’une explication linéaire est primordial. En effet, si dans tous les exercices écrits, la première impression est importante, elle l’est encore plus dans les exercices oraux.

Vous n’avez que 10 minutes, il faut donc tout de suite impressionner l’examinateur.

Pour faire une bonne introduction d’explication linéaire à l’oral du bac, il faut respecter certains points incontournables comme la présentation du texte et du contexte, la lecture du passage commenté et l’annonce du projet de lecture et des mouvements du texte.

Pour la méthode complète de l’explication linéaire, c’est ici !

Les enjeux de l’introduction d’une explication linéaire :

L’introduction de votre explication linéaire est l’occasion pour vous de vous présenter à l’examinateur, et pour ce dernier de se faire une première idée de vous. Il va commencer par étudier ce que renvoie votre attitude avant de vraiment écouter ce que vous dites.

C’est pourquoi il est très important de le mettre dans de bonnes conditions pour le reste de l’épreuve.

Idéalement, il devrait vous trouver sympathique, rigoureux, sérieux ou pourquoi pas charismatique, voire tout cela en même temps. Bien sûr, il ne s’agit pas d’un entretien d’embauche, mais la première impression compte pour beaucoup dans les exercices oraux.

Ensuite, votre introduction sera pour votre examinateur l’occasion de vérifier que vous maîtrisez bien tout ce qui touche au contexte de l’oeuvre et à l’oeuvre en elle-même (mouvement littéraire, parcours associé, auteur, histoire, enjeux, réception critique).

Étant donné que ces informations ne sont pas développées dans l’analyse, il faut les rappeler lors de l’introduction.

Enfin, l’occasion est le moment parfait pour vous montrer rigoureux. Structurez au mieux votre propos. Si vous êtes désorganisé dès l’introduction, cela se verra tout de suite et fera mauvaise impression. Aussi, évitez autant que possible les maladresses comme “ah oui, et j’ai oublié de vous dire que …”

Les étapes de l’introduction d’une explication linéaire :

Comme pour le commentaire littéraire, l’introduction de l’explication linéaire comporte des étapes à respecter :

  • Phrase d’accroche
  • Présentation de l’auteur et du contexte
  • Présentation du texte et lecture du passage
  • Annonce du projet de lecture (problématique)
  • Annonce des mouvements du texte
Comment faire l'introduction d'une explication linéaire ?

Ici, comme pour toute introduction, on suit un ordre allant du général au particulier.

Il faut donc partir d’une phrase d’accroche globale qui doit permettre de situer le correcteur et de lui annoncer de quel sujet vous allez parler sans tout révéler.

Ensuite, vous précisez l’auteur et son époque, puis le texte que vous allez analyser. Ce faisant vous “zoomez” en partant de quelque chose de très large pour resserrer sur un passage de texte avec un projet de lecture bien particulier.

Une bonne phrase d’accroche :

Avoir bien travaillé sa phrase d’accroche peut faire toute la différence.

Rappelez-vous que vous aurez vu les textes en classe pendant l’année. Vous pouvez donc préparer une fiche de révision sur chaque texte, et je vous encourage vivement à prévoir votre phrase d’accroche sur chacun d’eux.

Cela vous évitera de devoir trouver une phrase “bateau” le jour de l’épreuve. Vous voulez faire bonne impression dès les premiers mots.

Une bonne phrase d’accroche devrait permettre de présenter le thème du texte, ou son époque.

Idéalement, elle ne devrait pas être trop générale, rappelez-vous que l’examinateur en entendra une douzaine par jour, il faut donc sortir du lot. Le but est de donner envie à l’examinateur d’écouter la suite (même s’il n’a pas le choix).

Vous pouvez essayer de relier le thème du texte à un sujet d’actualité. Cela permet de montrer que les textes étudiés ont un caractère intemporel et fait souvent bonne impression.

Si vous n’arrivez pas à lier le texte à une problématique contemporaine, vous pouvez essayer d’exploiter une anecdote historique pour le situer dans son époque.

Dans tous les cas, vous avez le temps de réfléchir à une bonne phrase d’accroche pour chacun des textes de votre descriptif de BAC. Le bénéfice de phrases d’accroches bien préparées sera très important le jour de l’oral.

Présentation du contexte et du texte :

Il s’agit ici d’amener l’examinateur au texte que vous allez lui présenter.

Mais il ne faut pas être trop rapide et brûler les étapes.

On commence toujours par le plus général. Ici, vous voulez d’abord présenter rapidement l’auteur et le contexte d’écriture.

Comme vous n’avez pas beaucoup de temps, essayez de cibler les informations que vous utilisez pour qu’elles soient en lien avec le texte. Les éléments biographiques, par exemple, ne seront utiles que s’ils éclairent la lecture du texte.

Les informations incontournables sont les suivantes : Auteur ; époque ; mouvement littéraire

Une fois que le contexte est présenté, vous pouvez amener le texte.

Commencez par l’oeuvre générale dont est extrait le passage que vous allez commenter. Présentez le propos en 2 mots, situez-le dans le parcours associé, puis venez-en au passage que vous allez analyser.

Vous devez le résumer en une phrase, et si possible, dire où il se trouve dans l’oeuvre intégrale (au début ? À la fin ? Après un événement marquant ?)

La dernière étape à ne pas oublier est la lecture du texte. Dites simplement à l’examinateur que vous allez lui lire le texte et lancez-vous. Adoptez un rythme adapté (ni trop lent, ni trop rapide) et un ton expressif mais pas exagéré. Vous devez essayer de faire vivre le texte par votre lecture.

La lecture est une étape difficile car elle demande un entraînement régulier pendant l’année.

Sachez que certains professeurs de lycée et de l’enseignement supérieur considèrent qu’il serait presque possible d’arrêter l’épreuve après la lecture et d’attribuer une note cohérente sur ce critère. Cela montre l’importance que beaucoup attachent à la lecture expressive du texte. Ne laissez pas ce paramètre de côté.

Annonce du projet de lecture :

Ce terme est arrivé avec la réforme du BAC, mais ce n’est en fait qu’une problématique réchauffée. Pour faire simple, un projet de lecture, c’est une problématique formulée à la forme affirmative.

Au lieux de dire : “nous nous poserons la question suivante : comment le comique est-il utilisé ici pour faire la satire de la médecine ?”, on dira “nous verrons que le comique est utilisé dans ce texte pour faire la satire de la médecine”.

Le projet de lecture est important, mais ici encore, pas de panique. Le texte ayant été travaillé en classe au préalable, votre professeur vous aura donné une problématique ou un projet de lecture que vous pourrez utiliser le jour de l’examen.

Annonce des mouvements du texte :

Dans une explication linéaire, on ne suit pas un plan thématique, mais l’ordre du texte. Il est donc demandé au candidat de repérer les principaux mouvements (parties) du texte et de s’en servir pour structurer son explication.

Ces mouvements, correspondent aux étapes du texte.

On découpe généralement un texte en 3 mouvements, mais pour certains textes, ce sera 2 ou 4. Il faut ensuite donner un titre simple à chaque mouvement. Une phrase affirmative résumant l’enjeu du mouvement suffit. C’est ce titre que vous annoncerez à l’examinateur accompagné des lignes pour bien identifier le début et la fin de chaque mouvement.

L’importance du regard :

Un dernier point, mais pas des moindres.

Le regard est primordial dans tout entretien avec une autre personne.

Il faut savoir le doser. Vous ne devez pas fuir le regard de votre examinateur, mais le fixer dans les yeux sans relâche n’est pas une option à privilégier car cela peut être pris comme une agression, ou tout du moins créer un malaise.

L’idéal est de lever la tête de vos notes assez régulièrement pour regarder votre examinateur dans les yeux. Ce faisant, vous montrez que vous gérez convenablement votre anxiété, et vous maintenez l’intérêt de l’examinateur.

D’expérience, il n’y a rien de pire que de se retrouver face à un élève qui lit ses notes sans lever la tête pendant 10 minutes. Utilisez donc le regard à bon escient !

Exemple d’introduction d’explication linéaire :

Je vais vous proposer ici le script d’une courte introduction pour la scène 10 de l’acte III du Malade Imaginaire sur laquelle j’ai rédigé une explication complète.

Je m’en suis tenu ici aux informations essentielles. Selon la vitesse de lecture, il serait possible de rajouter quelques informations pour étoffer.

Les couleurs mettent en évidence les différentes étapes de l’introduction. J’ai essayé ici de passer de l’une à l’autre de la manière la plus fluide et cohérente possible.

Accroche :

Le rire n’est pas anodin. Il est souvent utilisé pour transmettre un message, en témoignent des personnalités comme Coluche, ou plus récemment, Rémy Gaillard, qui exploitent le rire comme une arme politique.

Présentation du contexte :

De son temps, Molière (1622-1673) faisait déjà du rire un instrument satirique de premier choix. En effet, ce dramaturge classique, directeur de la troupe officielle du roi Louis XIV, voulait hisser la comédie au rang de la tragédie. Pour cela, il utilisait le ridicule pour critiquer certains types sociaux, et ainsi poursuivre l’idéal classique de l’honnête homme.

Présentation du texte :

Dans sa pièce Le Malade Imaginaire (1773), il moque la médecine de son époque qu’il juge incompétente. La pièce raconte l’histoire de la famille d’Argan, un hypocondriaque sévère qui s’est mis en tête de marier sa fille à un médecin contre son gré.

Présentation du passage :

Le passage qui nous intéresse aujourd’hui se situe à la fin du dernier acte de la pièce. Après avoir tout essayé pour ramener Argan à la raison, Toinette, la servante de la maison, a l’idée de se déguiser en médecin pour manipuler Argan. Je vais vous lire le texte (LIRE JUSQU’AU SIGNAL DU CORRECTEUR)

Annonce du projet de lecture :

Ce passage est une scène de travestissement, de théâtre dans le théâtre, qui puise dans plusieurs ressorts du comique pour faire la satire de la médecine.

Annonce des mouvements du texte :

Je vais mener l’explication de ce texte en suivant ses mouvements naturels : D’abord la présentation de Toinette en médecin du début du passage à “C’est du poumon que vous êtes malade .” Ensuite, un diagnostic comique de “Du poumon ?.” à “Que vous ordonne votre médecin pour votre nourriture ?” Enfin, la prescription hasardeuse de “Il m’ordonne du potage” à la fin de du passage.

Conclusion :

Je vous ai présenté ici une recette sûre pour faire une bonne introduction d’explication linéaire. Le style d’une introduction variera inévitablement d’une personne à l’autre.

Il faut cependant garder en tête que vous ne devriez pas passer plus de 2-3 minutes sur l’introduction de l’explication linéaire du bac de français.

Le meilleur conseil que je puisse encore vous donner est de préparer une introduction pour chacun des textes de votre descriptif. Le jour de l’oral, vous n’aurez que 30 minutes de préparation, et vous aurez à penser à la question de grammaire. Il vaut donc mieux maîtriser à l’avance votre texte !

Autres articles susceptibles de vous intéresser :

https://la-classe-du-litteraire.com/category/litterature/explications-lineaires/

https://la-classe-du-litteraire.com/les-procedes-litteraires-21-figures-de-style-incontournables/

Besoin d’une aide personnalisée ?

Je propose également des cours particuliers pour tous niveaux :

  • Préparation d’examens
  • Stages méthodologiques
  • Révisions culture littéraire
  • Grammaire et orthographe
  • Et bien d’autres possibilités

Le tout en 100% distanciel (par WebCam) à partir de 30 euros / heure.

N’hésitez pas à me contacter ([email protected]) pour davantage de renseignements, et pour réserver votre premier cours !

Recommended Articles

Leave A Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *